L'hypertension des femmes

L’hypertension des femmes

L’hypertension artérielle encore appelée HTA n’est pas une pathologie qui concerne seulement les hommes. En raison des modes de vie modernes, les femmes aussi sont touchées par cette maladie. Cependant, l’hypertension reste moins bien prise en charge chez elles que chez les hommes. Que savoir de cette pathologie chez les femmes et comment y faire face ? Découvrez la réponse à ces questions !

Les signes qui doivent alerter

Les signes qui doivent alerter

On parle de l’hypertension artérielle lorsqu’il y a une forte pression du sang dans les artères pouvant provoquer la lésion de leur paroi. Contrairement à la plupart des maladies qui se détectent facilement à travers des symptômes, l’hypertension artérielle est le plus souvent asymptomatique. Il faut parfois que la pression soit très élevée pour ressentir les signes annonciateurs. Chez certaines personnes, c’est lors d’un contrôle de routine que la pathologie peut être détectée.

Cependant, certains troubles peuvent servir d’alertes. Il s’agit par exemple des maux de tête avec des vertiges, de la fatigue générale ou encore, des difficultés de concentration. Chez d’autres personnes, les signes peuvent être des bourdonnements dans les oreilles ou des douleurs à l’intérieur de la poitrineL’essoufflement ou encore des troubles visuels sont aussi de potentiels signes par lesquels se manifeste une hypertension artérielle.

Lorsque l’hypertension atteint un stade avancé, elle peut notamment provoquer une crise cardiaque. Les femmes enceintes sont fréquemment atteintes d’hypertension. Pour la détecter au plus tôt et la prendre en charge efficacement, une consultation médicale régulière est donc recommandée.

Un contrôle régulier s’impose durant la grossesse

Un contrôle régulier s’impose durant la grossesse

Avec l’âge, le système vasculaire devient de moins en moins performant. Cela rend la fabrication du placenta plus délicat chez les femmes enceintes. Ce qui les expose donc à un risque élevé d’hypertension durant cette période. Le manque de prise en charge peut avoir de graves conséquences pour les mères, ainsi que leurs bébés. Une hypertension peut en effet provoquer une crise cardiaque chez la femme enceinte si elle n’est pas vite détectée. Elle est aussi la cause d’un grand nombre d’accouchements prématurés et de mortalités fœtales.

Les femmes enceintes doivent donc être régulièrement surveillées. Pour leur bien être, et celui de leurs bébés, elles doivent se reposer au maximum. Les futures mamans doivent éviter tous les efforts et risques inutiles. Lorsque l’hypertension est détectée à temps lors des contrôles, il est beaucoup plus facile de réagir rapidement et de mettre en place un traitement. En fonction du stade de la maladie, une hospitalisation peut être nécessaire.

Hypertension et ménopause

Hypertension et ménopause

En général, la ménopause apparaît chez les femmes entre 45 et 50 ans. Au cours de cette période, le taux d’œstrogènes diminue de manière progressive. Cela provoque par la suite, l’épaississement des parois des artères. Celles-ci deviennent ensuite plus rigides, alors que dans le même temps, ces femmes prennent du poids. Cela augmente ainsi, les risques de prédisposition à l’hypertension artérielle. Ce qui fait qu’à un âge plus avancé, une femme sur deux est touchée par ce phénomène.

Cela dit, plusieurs facteurs favorisent l’hypertension artérielle à la ménopause. L’âge étant l’un des premiers facteurs, nous avons aussi l’obésité abdominale. À la ménopause, avec l’apparition du syndrome métabolique, les femmes prennent du poids au niveau de l’abdomen. Dans le même temps, il y a une forte concentration de graisse dans le sang (la dyslipidémie). Cela favorise facilement l’apparition de l’hypertension chez la femme. Par ailleurs, l’apnée du sommeil constitue également un facteur prédisposant à l’hypertension.

À la ménopause, la probabilité qu’une femme fasse un accident vasculaire est plus élevée que chez un homme du même âge. Ainsi, pour venir en aide à ces femmes, un traitement hormonal substitutif peut être mis en place. Cela dit, pour que le traitement soit efficace, il est recommandé de le commencer dès le début de la ménopause.

Une maladie sous-estimée chez la femme

Une maladie sous-estimée chez la femme

Pour de nombreuses personnes, seuls les hommes sont prédisposés aux maladies cardiovasculaires. En effet, les femmes fumaient moins et avaient de bonnes habitudes alimentaires par rapport aux hommes. Toutefois, avec l’évolution des modes de vie, les femmes ne sont malheureusement plus à l’abri de ces maladies. Elles sont en effet de plus en plus exposées aux facteurs de risque d’hypertension. Il s’agit généralement des contraceptions, du tabac, de l’alcool, du stress, de la sédentarité, etc. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site web de Total Santé.

De plus, de nombreuses femmes ne font pas un diagnostic tôt. Ce retard est l’une des raisons qui expliquent le taux croissant de décès liés à l’hypertension chez les femmes. Dans le même temps, la prise en charge de l’hypertension artérielle chez celles qui consultent reste insuffisante. Cette lacune est en effet due à la non-connaissance des particularités féminines du risque de l’hypertension. Il faut donc faire des études poussées sur la question afin de savoir comment mieux faire face à cette maladie.

Il est aussi important de sensibiliser les femmes sur les bonnes habitudes à adopter. Elles doivent éviter de fumer ou de prendre des substances nocives pour leur santé. Celles qui souhaitent utiliser des contraceptions doivent demander l’avis de leur médecin. Celui-ci pourra mieux les conseiller. Par ailleurs, les femmes enceintes ou celles qui entrent dans la phase de la ménopause ne doivent pas prendre à la légère les visites médicales.

Source : https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/hypertension-arterielle-hta